• ornementation XVIIIe (Allemagne & Italie)

    professeur : Jean-Pierre NICOLAS 

     

     

    Atelier d'ornementation dans le style allemand et italien de la première moitié du 18ème siècle  

     

    Cette initiation à l’art de l’ornementation se basera sur les modèles très précieux fournis par Corelli en 1710, puis Geminiani, Bach, Telemann, Tartini, … jusqu’à Quantz en 1752 

    On pourra y trouver les outils indispensables pour orner les mouvements lents des sonates et des concertos italiens de la première moitié du 18ème siècle. 

     

    Les séances comporteront une partie consacrée à l’étude des œuvres ornementées par les grands maîtres et une autre partie de mise en pratique. 

    Quelques exemples : 

     

    Étude des œuvres ornementées 

    Analyse détaillée d’une sonate méthodique de Telemann 

    Analyse détaillée des traits ornementaux de Corelli 

    Les œuvres revisitées, ornées et adaptées au goût du compositeur ou de l’interprète : 

    - Comparaison de plusieurs versions d’un mouvement lent d’une sonate de Corelli orné par 

    lui-même et par d’autres auteurs 

    * Les transcriptions et ornementations de Bach sur des œuvres de Vivaldi, Reinken et Marcello 

     

    Déconstruction d’un adagio orné afin de mieux comprendre le processus ornemental. 

    Quelques questions sur l’évolution du style au cours du siècle. Y a-t-il une manière allemande, une manière italienne ? 

     

    Mise en pratique 

    Pour les exercices d’ornementation, la pratique de l’improvisation qui favorise la spontanéité, développe les capacités d’écoute et sollicite l’intuition musicale sera complémentaire à l’écriture qui nécessite une bonne écoute intérieure et incite à une élaboration construite et diversifiée. 

    Deux exemples de ce travail sur un adagio sobrement écrit: 

    On y introduit seulement des broderies qui peuvent aussi se combiner entre elles (simples, doubles, successives) afin de découvrir les multiples possibilités insoupçonnées offertes par ces notes ornementales. 

    On y introduit seulement des Notes Réelles ce qui permet de se familiariser avec la basse continue en déployant horizontalement les harmonies indiquées (ou sous-entendues) par le chiffrage tout en essayant d’éviter les fautes d’octaves et de quintes! 

     

    Autres exercices proposés: 

    - Expérimentation d’un maximum de possibilités d’ornementation sur des figures mélodiques caractéristiques. 

    - Comment orner certains passages d’un mouvement lent: une demi-cadence, une cadence parfaite conclusive, un retard de la sixte par la septième, ou de la tierce par la quarte, un accord de quarte et sixte sur dominante, un mouvement chromatique…etc 

    - Et enfin, la récompense ! orner quelques mouvements lents à la manière de… et finalement peut-être… avec un style plus personnel. 

     

    Tout ce travail permet aussi d’entrer plus profondément dans l’intimité des œuvres étudiées de par la nécessité d’en bien comprendre leur construction en redécouvrant l’importance primordiale de la basse continue.